Les Quatre Couleurs de l'apocalypse

LES QUATRE COULEURS DE L’APOCALYPSE
Hyperscénarios d’attentats de masse
Inculte, coll. Fiction, 164 p., septembre 2011

"Messieurs la gravité des menaces latentes ou potentielles nous oblige à simuler le plus largement le spectre des agressions susceptibles d’être menées contre nos infrastructures & populations. L’enjeu de votre mission consiste à élaborer un séquençage dramaturgique à faible probabilité d’exécution mais à effets virtuels cataclysmiques."

Un général commande à une unité de renseignement de concevoir des scénarios d’attentats de masse a priori improbables. Un dispositif fictionnel se met en place visant à marquer la progression continue des catastrophes, par la projection d’hypothèses sans cesse plus invraisemblables, et l’usage de principes formels déterminés en fonction de leur code de dangerosité chromatique.

EXTRAITS

– LE GÉNÉRAL 4 ÉTOILES – [1]

Messieurs je vous souhaite la bienvenue dans notre thébaïde bucolique intégrale/protégée propriété fédérale placée sous la défense des unités de l’armée / services de renseignement / agents de protection du territoire. Vous apprécierez la verdeur de la végétation la pureté de l’atmosphère les charmes aquatiques ou les feux de cheminée que vous aurez finalement peu le loisir de goûter. Nous évoluons dans un environnement à probabilité hautement élevée de risques majeurs délibérément provoqués axiomatisé dans le précepte de nébuleuse terroriste diffuse et planétaire. Responsables politiques & populations se lassent peu à peu des menaces latentes ou n’accordent plus foi à l’ampleur des périls : l’agence gouvernementale que je commande positionnée à l’avant-garde des techniques préventives ne peut maintenir son extrême degré de sophistication sans une augmentation corrélative des crédits alloués à ses projets d’infiltration/simulation innovants. Vous QUATRE êtes ici réunis après avoir été robotiquement + manuellement sélectionnés vous représentez chacun la plus haute excellence dans vos champs de compétence par votre capacité à capter/analyser les comportements émergents aux QUATRE coins du globe associée à votre puissance 1/analytique 2/synthétique 3/imaginative 4/projective hors norme.

Notre troisième millénaire nous a enseigné dans l’ironie de son avènement dans la stupeur la douleur l’implosion de tours jumelles ou l’explosion du Pentagone les limites de la prémonition computationnelle. À la suite du cataclysme un examen critique de nos pratiques a été conduit par les cellules de sécurité nationale à l’unisson nous avons conclu un théorème majeur : le tout algorithmique relève d’un exclusivisme phantasmatique qui recouvre de facto des limites structurelles à bannir de nos procédés. Nous avons opté pour une méthode globale ou duale simultanément basée sur la récolte & le traitement de datas aptes à déclencher des alertes pertinentes autant que sur l’élaboration non-machinique de scénarios d’agression de masse dans l’objectif de les devancer. Vous êtes ici conviés pour expertiser la nature & l’étendue des dangers potentiels et les consigner non sous la forme d’un rapport scientifique mais par des découpages fictifs. Au préalable vous devrez durant les QUATRE jours de votre résidence présenter à chacun de vos partenaires une conférence synthétique destinée à vous éclairer mutuellement et à exposer des faits d’ordre 1/technique 2/anthropologique 3/stratégique 4/culturel susceptibles d’être implémentés dans l’entreprise narrative que vous nous livrerez construite suivant un cadre réglementaire dont je précise les modalités.

Vos hypothèses devront être distribuées au sein de QUATRE séries identifiées par des codes couleurs distincts marquant l’amplification modulée des niveaux de risques. Vous exclurez le VERT [LOW] [Low Risk of Terrorist Attacks] qui n’entre pas ici dans nos catégories fictionnelles & attaquerez directement par le BLEU [GUARDED] [General Risk of Terrorist Attacks] embrayerez le JAUNE [ELEVATED] [Significant Risk of Terrorist Attacks] monterez à l’ORANGE [HIGH] [High Risk of Terrorist Attacks] achèverez enfin par le ROUGE [SEVERE] [Severe Risk of Terrorist Attacks]. Vous accorderez chaque scénario à sa division chromatique et graduerez la dramatisation générale à l’intérieur du spectre QUADRICOLORE. Le théorème des QUATRE couleurs établit qu'une carte géographique de la Terre peut être constituée par le strict emploi de QUATRE nuances permettant à tous les pays adjacents d’être recouverts d’aplats aux teintes toujours distinctes. De la même manière que l’usage de trois tons n’assure pas cette distinction systématique vous rendrez sensibles les différents paliers grâce aux pouvoirs génératifs de ce processus QUADRILATAIRE évolutif.

Vous ordonnerez dans chacune des QUATRE parties une répartition plus nuancée par le recours visible ou dissimulé des COULEURS SÉCURITAIRES : certains navigateurs Internet utilisent une palette de 256 coloris tous les autres étant substitués par celui le plus proche issu de cette gamme. Ce code COULEURS html hexadécimal devra structurer vos récits déployés suivant un enchaînement échelonné en 256 références ou degrés qui s’ils ne sont pas explicitement mentionnés envelopperont la composition spectrale sans cesse différentielle en vue de marquer consciemment ou inconsciemment l’accroissement continu et fatal des menaces. Inspirez-vous encore de la théorie des QUATRE éléments avancée par Empédocle d'Agrigente au QUATRIÈME siècle avant J.C reprise plus tard par Aristote selon laquelle le monde & ses corps seraient modelés par QUATRE substances : 1/ eau 2/air 3/terre /4feu. Mode historique d’analyse & d’interprétation du cosmos aujourd’hui convoqué dans le seul champ ésotérique néanmoins profondément ancré dans nos consciences collectives. Ce fond symbolique à résonance archaïque renvoie à une cosmogonie ancestrale dont les repères et représentations devront tramer vos scénarios autant pénétrés des technologies les plus contemporaines pour un projet à la fois primitif + sophistiqué à l’instar de ceux échafaudés dans la pénombre par nos ennemis sans visage sorte d’hydres aux contours transitoires ou à

QUATRE têtes

-------

CODE COULEUR BLEU
[Hyperscénario #1]

MEGAWATTS VS H2O

BLEU nuit à la vitesse de la lumière vaincrait l’obscurité de l’aurore. Le Crépuscule sans crier garde se déroberait : place à la primaire couleur. Encore une étoile isolée  – disjointe – son rayonnement perturberait l’unité de ton. Dérangerait l’ordre entendu des choses.
Radiations éparses on ne saurait les identifier saisir leurs sources qui pourrait dire là de l’astre polaire là du soleil dans le dérobé de l’aube ? Comme une anomalie un rayon vert se dévoilerait – vite confondu dans un bleu roi seul maître ici. Rai majeur : le monde ici-bas se révèlerait.
Excitation de renaissance saisirait Cieux & Terre. Un merle métallique gazouillerait entre chien et loup. Aucun corps aveugle ou nu ne douterait de la saison le cœur du printemps. Brusque aggravation lumineuse : la journée surgirait d’après cette mesure unique à jamais inédite.
Moiteur diffuse convolvulus ou belle de jour dégagerait ses senteurs pour exhalaison optimale. Scarabée tonalité lapis-lazuli s’éveillerait longtemps immobile pourquoi ? Bleu ciel gagnerait l’azur gagnerait l’atmosphère. Bleu pétrole l’écran d’ordinateur exposerait cartographie 3D de la métropole encore en sommeil ou en veille dans l’attente de l’heure H.

*
Chaleur précoce inhabituelle déterminerait le climat : déjà la multitude gagnerait les bassins de la ville. Humidité étouffante on pourrait la dire suffocante ou davantage à chaque instant. Un chien assoiffé avec peine suivrait sa famille le père ses deux enfants.
Brusque vent déséquilibrerait les corps. Légèrement vêtue l’affluence contre la brise avancerait dépouillée en quelque sorte. Bonbonnes gourdes glacières vaporisateurs chacun dans l’ensemble en serait équipé. Ton bleuté majoritaire des tenues les confondrait à la vapeur ambiante émanations saphirs.
Haute lame sur le point de s’abattre imprimerait le motif au sol. Dragon des mers contours mutants selon les vaguelettes impressionnerait le carrelage au fond de la piscine. Sur une succession de murets un volatile graduellement déployé composerait un ornement saccadé. Un remous sans cause perceptible buterait contre le rebord.
Pixel lavande se rapprocherait des autres points similaires : un dernier les rejoindrait tous en grappe maintenant sur le moniteur. La figure groupée autoriserait ici le début synchronisé de l’envol. Écran/contrôle vérifierait/signalerait vitesse/altitude variables/constantes singularisées/multipliées par soixante-QUATRE.

*

L’aire encore dépeuplée un bambin flotterait retourné sur fond bleu marine. Un cri de joie résonnerait ou plus ambigu rien de certain. Dans l’horizon plus clair ou aveuglant la masse agglomérée apparaîtrait. Puissance soudaine du réseau d’arrosage agresserait ici ou là quelques visages librement exposés.
Le bloc compact imploserait big bang ici sans son. Comme sur un ordre l’agrégat se frictionnerait chacun vers sa mission : un homme dos crawlé observerait le ballet insolite ses oscillations bigarrées l’enfant en maillot de bain pointerait d’un doigt l’unique agent survolant maintenant la zone.
L’établissement public beaucoup de monde le remplirait au-delà du règlement ? Une fillette se jetterait à l’eau : sa sœur aveuglée par l’afflux de gouttes – vaisseaux éclatés sa vision se troublerait traces sanguines ici contre toute logique ou bien prématurées. Bien au-dessus le pigeon à la verticale semblerait attendre quoi ?
Vu la touffeur ou par une autre cause un vieillard s’effondrerait. Aussitôt alertée l’unité de secours interviendrait : trop tardivement. Un chat miaulerait en écho à quelques manifestations animales. L’oiseau comme pétrifié au zénith serait-ce le résultat d’une fièvre un mirage ?

*

Saisies depuis la stratosphère par QUATRE-z-yeux intelligents on observerait via spatiocarte numérique les piscines de la ville symbolisées figurines rectangulaires bleu turquoise. Quasi subliminale leur configuration calquerait la forme d’un palmipède se superposant à la cité. Vers l’une d’entre elle un zoom astronomique capterait jusqu’à son tréfonds : un individu pousserait ses capacités d’apnée aux limites du tolérable.
L’air virerait céleste. Signal électronique biopouce implantée avertirait simultanément la totalité des unités volantes. On compterait à cette heure QUATRE mille QUATRE-vingt-seize femmes hommes enfants dans les plaisirs de la baignade. À l’unisson la grappe de pigeons distribuée au-dessus des soixante-QUATRE bassins de la capitale lâcherait en piqué la charge déposée entre leurs pattes.
Plus rayonnant encore l’éther tournerait cyan. La peau des corps par le choc muterait bleu givré. Bleu livide pourrait-on précisément expertiser. Comme serait établi contact mini-générateurs électriques surpuissants contre H2O pour effet mortel de masse.
Le regroupement des bombardiers s’opérerait à plus haute altitude comme le retour d’une escadrille triomphante. La planète pleurerait stupéfiée par l’invraisemblance de l’entreprise l’insouciance l’innocence des victimes. Le bilan à ce jour dresserait 1024 morts 2048 blessés. Chaque appareil revenu dans la base recevrait des graines vitaminées offertes en récompense ou en promesse d’autres entreprises ou de leur achèvement prochain on n’aurait pas encore arrêté la stratégie ascendante ou finale.